Back to top
bandeau.jpg

Des nouvelles de nos papillons de prairie à l'échelle de l'Europe

Sciences participatives

Les données recueillies par les participants du Suivi Temporel des Rhopalocères de France contribuent à l’élaboration de l’indicateur européen des papillons de prairie, utilisé par l’Agence européenne pour l’environnement. Cet indicateur a été mis à jour et il affiche une baisse linéaire de 36 % sur les dix dernières années.

 

polyommatus_icarus_male_-_niitvalja.jpg

Azuré commun ou encore Petit Bleu
par Ivar Leidus — Travail personnel, CC BY-SA 4.0

 

Du STERF à l’indicateur européen des papillons de prairie, il n’y a qu’un pas
Le STERF vise à fournir un outil d’évaluation de la santé des communautés des rhopalocères, c’est-à-dire les papillons diurnes. Les données récoltées par les participants permettent de suivre l’évolution des populations de papillons à différentes échelles, et notamment au niveau européen. Le rapport de 20221 présente une mise à jour d'un indicateur pour les papillons des prairies, qui donne la tendance d'une sélection de papillons caractéristiques des prairies européennes.
Il est basé sur les programmes nationaux de surveillance des papillons mis en place dans 22 pays : Andorre, Autriche, Belgique, République tchèque, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Hongrie, Irlande, Jersey, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Norvège, Roumanie, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse, Pays-Bas et le Royaume-Uni. Il est établi à partir de 17 espèces de papillons, certaines sont répandues - Ochlodes sylvanus, Anthocharis cardamines, Lycaena phlaeas, Polyommatus icarus, Lasiommata megera, Coenonympha pamphilus et Maniola jurtina - et d’autres plus rares ou localisées - Erynnis tages, Thymelicus acteon, Spialia sertorius, Cupido minimus, Phengaris arion, Phengaris nausithous, Polyommatus bellargus, Cyaniris semiargus, Polyommatus coridon et Euphydryas aurinia.
 

large_blue_upperside_sfrance_2009-07-18.jpg

Azuré du serpolet
par By PJC&Co - Own work, CC BY-SA 3.0

 Les résultats du rapport en quelques mots
Les données recueillies ont permis d’estimer les variations des populations des espèces suivies : trois sont stables, six présentent un déclin modéré significatif, une un fort déclin significatif (Phengaris arion). Pour six espèces les fluctuations observées ne permettent pas d’établir une tendance significative. Enfin, il n'y avait pas assez de données pour calculer une tendance pour Phengaris nausithous.

extrait European Grassland Butterfly Indicator.png

Extrait du rapport European Grassland Butterfly Indicator 1990-2020 Technical report.
Butterfly Conservation Europe & SPRING/eBMS & Vlinderstichting report VS2022.039.

L’indicateur européen des papillons de prairie est calculé à partir des tendances par espèces afin d’en obtenir une qui soit globale, par rapport à un état de référence de 100% fixé en 1990. Il n’indique donc pas un nombre absolu de papillons mais intègre les tendances pour les différentes espèces : autrement dit, si l’indicateur décroit c’est qu’il y a plus d’espèces dont les populations sont en déclin que stable ou en augmentation. Cela n’empêche pas que les populations de certaines espèces puissent augmenter, mais la tendance générale est au déclin. Après une chute de l’indicateur de près de 40% entre 1990 et 2007, suivi d’une légère hausse et un plateau, le déclin a repris de plus bel avec une chute de 36% depuis 2010.  

extrait rapport 2 European Grassland Butterfly Indicator.png

Extrait du rapport European Grassland Butterfly Indicator 1990-2020 Technical report.
Butterfly Conservation Europe & SPRING/eBMS & Vlinderstichting report VS2022.039.
A gauche les données des pays qui ne font pas parti de l'UE n'ont pas été prises en compte. A droite, les données des 22 pays ont été utilisées.

 
Les auteurs du rapport exposent comme principales causes du déclin des papillons de prairie l'intensification de l’agriculture et les dépôts d'azote dans les réserves naturelles, en particulier dans le nord-ouest de l'Europe. Ils précisent que dans certaines parties de l'Europe, le réchauffement climatique a entraîné une augmentation du nombre de certains des papillons les plus répandus, mais que les étés extrêmement chauds et secs ont inversé cette tendance et entraîné de nouvelles baisses.
 
Du nerf pour le STERF !
L’indicateur européen des papillons de prairie est l’un des trois seuls indicateurs directement liés à l’état des espèces (avec les oiseaux et les chauves-souris) utilisés pour définir la stratégie de l'UE en matière de biodiversité. Malgré l’importance de contribuer à cet indicateur pour investir le champ politique à ce niveau, le STERF ne compte encore que peu de participants. Vous êtes naturalistes et lépidoptéristes, capables de reconnaître à vue la majorité des espèces communes présentes dans votre région ? N’hésitez pas à rejoindre l’observatoire ! En 2021, l'OPIE a été missionné par l'OFB pour apporter son savoir-faire et son expérience afin de redynamiser l'animation nationale. Un atelier mené avec des participants en 2022 a permis de dégager 3 axes de réflexion sur le protocole, l’animation et les outils pour faire évoluer le dispositif. Enfin un bilan à partir des observations devrait sortir prochainement.
 
Si vous aimez les papillons et n’êtes pas (encore) lépidoptériste, l’observatoire Opération Papillon vous permettra d’entrer dans le monde haut en couleur des « voiliers des airs », comme les a nommés Francis Ponge.

HD.
 
Pour aller plus loin :
les causes du déclin des papillons mais aussi de ce que l’on peut faire à notre échelle, lorsque l’on a un jardin ou un terrain.

1Le rapport (2022). European Grassland Butterfly Indicator 1990-2020 Technical report. Butterfly Conservation Europe & SPRING/eBMS (www.butterfly-monitoring.net) & Vlinderstichting report VS2022.039. Van Swaay, C.A.M., Dennis, E.B., Schmucki, R., Sevilleja, C.G., Åström, S., Balalaikins, M., Barea-Azcón, J.M. , Bonelli, S., Botham, M., Cancela, J.P., Collins, S., De Flores, M., Dapporto, L., Dopagne, C., Dziekanska, I., Escobés, R., Faltynek Fric, Z., Fernández-García, J.M., Fontaine, B., Glocovcan. P., Gracianteparaluceta, A., Harpke, A., Harrower, C., Heliölä, J., Houard, X., Kolev, Z., Komac, B., Kühn, E., Kuussaari, M., Judge, M., Lang, A., Lysaght, L., Maes, D., McGowan,D., Mestdagh, X., Middlebrook, I., Monasterio, Y., Monteiro, E., Munguira, M.L., Musche, M., Olivares, F.J., Õunap, E., Ozden, O., Pavlíčko, A., Pendl, M., Pettersson, L.B., Rákosy, L., Roth, T., Rüdisser, J., Šašić, M., Scalercio, S., Settele, J., , Sielezniew, M., Sobczyk-Moran, G., Stefanescu, C., Švitra, G., Szabadfalvi, A., Tiitsaar, A., Titeux, N., Tzirkalli, E., Ubach, A., Verovnik, R., Vray, S., Warren, M.S., Wynhoff, I., & Roy, D.B.
 
 

Vous aimerez aussi

Sciences participatives
Lise_Bartholus.png
8 Février 2024

Les tendances à la mode

Sciences participatives
pinson_du_nord_Tricheux Gilles_CCBYSA3.jpeg
25 Janvier 2024

Que chantent les oiseaux ?

Sciences participatives
chauves-souris © daniel_spiess
16 Janvier 2024

Vigie-Nature vous souhaite…

Fond de carte